$
La Riche en bio > Vie de l'AMAP > Visites > Le chemin du Chenin…

Le chemin du Chenin…

…la cave Vigneau -Chevreau, c’est la D46! vallée de Vaux (avec un x) entre Vernou et Chançay parce que la vallée de Vau (sans x) existe aussi et bref on a tourné un peu avant d’arriver, on a bien profité des paysages boisés, Marisol et Claudine ont parlé du SEL et de leurs projets d’habitat écologique et solidaire, des pêcheurs au bord de l’étang de Chançay cassaient la croûte et nous ont mis sur le chemin du Chenin.

Le Chenin ou Pineau Blanc, seul cépage qui permet de faire à la fois des vins tranquilles secs, demi secs, moelleux, traditionnels et pétillants. Une délicieuse dégustation en perspective !

Mais avant, visite des caves Vigneau Chevreau d’anciennes carrières, un monde troglodytique tapissé de bouteilles, et de moisissures, des parfums de levures et de sous bois humides, des tonneaux, une porte à claire voies bien fermée qui cache des bouteilles qui n’ont pas vu le jour depuis longtemps et reposent dans ces recoins de la cave. Des caves exceptionnelles, vastes et élégantes. On rêve, car c’est sur cette rive droite de la Loire que depuis l’an 372, le vignoble du vouvrillon se développe, coïncidant avec la fondation de l’abbaye de Marmoutier par Saint Martin, et durant tout le moyen âge, les moines s’emploient à  développer le vignoble. Au XIVème siècle, certains grands crus figuraient à la table des rois. Le Vouvray reste fidèle  à sa devise : « je resjois les cuers ».

Le vignoble est actuellement réparti sur les communes de Chançay, de Vernou, de Noizay et une parcelle a été récemment replantée ; le clos de Rougemont de l’Abbaye de Marmoutier.

Maison fondée en 1875, en continuité sur 5 générations, sur un sol argilo-siliceux les vignerons produisent les vins secs « silex » et sur les sols argilo-calcaires les vins tranquilles demi-secs et moelleux. Le Vouvray obtient l’AOC en 1936, et le passage en culture bio-dynamique s’est fait en 1995.

La culture biodynamique ou La Biodynamie, dont les principes ont été définis par Rudolf Steiner, est un méthode de culture qui valorise le sol et la plante, en leur apportant de manière préventive (des parcelles test permettent d’être plus réactif)les préparations minérales et végétales (orties, prêle…)qui permettent de lutter contre les attaques de mildiou et de certains insectes(voir insectes du Larousse agricole,de A à Z, de magnifiques dessins,   fascinant!).

Il n’existe pas d’insecticide biologique, seuls les phéromones sont utilisés (qui agissent de telle façon que mâles et femelles ne se reconnaissent pas et donc la prolifération est limitée… gloups !) 8 ha sur les 27 ha sont ainsi protégés, (les régions les plus humides) .

C’est la partie dynamique de la Biodynamie.

La biodynamie c’est le travail des labours, désherbage mécanique et grifage manuel autour des ceps. (le désherbage se fait surtout en juillet août). C’est la partie Bio de la Biodynamie.

Mais l’herbe repousse vite, en septembre, les vendanges se sont faites avec 30 cm d’herbe dans les rangs.

Cette méthode de culture en Biodynamie  permet la mise en valeur du terroir : les souches indigènes se développent et assurent le maintien de la biodiversité. Elle permet une amélioration de la qualité de la terre (bactéries nombreuses et variées), un meilleur enracinement de la plante (les racines plongent à la verticale dans le sol et ne s’étalent pas horizontalement en surface), un meilleur développement des feuilles et des fleurs et un apport d’énergie nécessaire à une meilleure fructification.

Les vins sont différents  sur chaque millésime et sur chaque terroir.

En culture conventionnelle les herbicides dits « désherbants », les insecticides, les fongicides, les antipourritures, sont problématiques pour le sol, pour la plante et, bien sûr, on les retrouve dans le vin !

Une maladie qui bouche les canaux de sève, oblige à un prompt arrachage et à replanter mais c’est seulement au bout de 5 à 6 ans de patience que la plante va produire. Durée de vie d’une vigne, 30 à 35 ans, au delà, elle baisse en production et sera bientôt remplacée.

Rendement de l’ordre de 40 à 50 hectolitres/ ha (un peu moins que les 60 hecto en culture conventionnelle)

La vinification se fait sans « collage » (voir cette page, édifiant! ) , sans ajouts ni chaptalisation, si ce n’est les sulfites, un tiers seulement, incontournable pour les vins blancs…). La thermorégulation (très basse température) limite l’oxydation jusqu’à la mise en bouteilles.

Les vins pétillants et traditionnels vieillissent avec les dépôts ce qui permet de baisser l’acidité » et d’affiner les bulles.

En cave, les bouteilles sont « tournées », puis le dépôt est descendu au niveau de la capsule, et la pression expulse ce dépôt c’est le dégorgement  et la bouteille est bouchée définitivement.

Quelque 160 000 bouteilles sont ainsi dorlotées.

Le Vouvray a une tendance naturelle à devenir pétillant. Il est élaboré uniquement sur la zone d’appellation.

La commercialisation du Vouvray bio Vigneau Chevreau se fait en vente directe, magasins bios, et exportation vers l’Angleterre ou les Etats-Unis.

La dégustation finale a permis de d’apprécier les vins  proposés

Les vins dégustés :

Le premier en bouche surprenant par le fruité et  une presque douceur:

Vouvray tranquille sec « silex » qui accompagne poissons et coquillages.

Le second, cultivé sur une parcelle historique, toute une histoire ! délicieux:

Vouvray « Abbaye de Marmoutier » Clos de Rougemont.

Puis  les bulles qui s’allongent en fines colonnes dans les verres, les yeux pétillent et les regards complices apprécient:

Vouvray pétillant. Une plus légère effervescence, mais laisse plus de place au côté vineux.

Vouvray méthode traditionnelle. Un vin fruité plus riche en bulles, compagnon idéal des fêtes.

On termine vers plus de douceur encore…

Vouvray demi-sec « Clos de Vaux » idéal pour la charcuterie, les rillons et rillettes et les poissons à la crème.

Et les moelleux mettent tout le monde d’accord, c’est fruité, suave sans être trop doux, exquis, …

Vouvray moelleux « Clos de Baglin », vin de dessert apprécié, mais à essayer sur les fromages. Idéal à l’apéritif.

Quel bon moment ! Une visite riche en enseignement et en émotions sensorielles, en compagnie d’un vigneron passionné. De bons vins à ajouter à nos paniers Bio.

Le site du Domaine Vigneau-Chevreau:

http://www.vigneau-chevreau.com/domaine_vigneau_chevreau.html

Tags: , , ,

comment closed

Copyright © 2009 La Riche en bio. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.